Football: les clubs français chercheront à obtenir un « plan de soutien » de l’Etat – clicfoot

Categories

Football: les clubs français chercheront à obtenir un « plan de soutien » de l’Etat

Football: les clubs français chercheront à obtenir un "plan de soutien" de l'Etat

Le mardi 16 février aura lieu une réunion entre les représentants des clubs professionnels et les ministres de l’Économie, de l’Éducation et des Sports.

Urgent! Le football français est à la recherche d’un «plan de soutien». Affectée économiquement, à la fois par l’épidémie de Covid-19, qui nécessite des matchs à huis clos (donc sans revenus de billetterie), et par la désertion de la station Mediapro, dont Canal + a assumé mais s’engageant à payer des sommes beaucoup moins importantes, Les clubs de football français recherchent un soutien particulier de l’État.

Ses dirigeants, notamment à travers la Ligue de football professionnel (LFP), doivent se souvenir de leur situation et présenter leur demande d’aide, mardi 16 février, lors d’une réunion avec les ministres de l’Économie, de l’Éducation et des Sports.

« Il ne s’agit pas de demander à l’Etat de compenser la baisse des droits [télévisuels], ou l’échec de Mediapro », ont cependant souhaité préciser les présidents de club dans le communiqué publié lundi au conseil d’administration. de la LFP.

« La survie du secteur du football professionnel est en jeu »

"La survie du secteur du football professionnel est en jeu"

Dans ce même texte, ils jugeaient « indispensable que l’Etat participe à aider les clubs professionnels et leurs actionnaires à surmonter les urgences engendrées par la crise du Covid-19 », insistant sur le fait que, selon eux, « il s’agit de la survie du professionnel ». . secteur du football, et surtout un héritage culturel et économique que nous ne pouvons plus laisser disparaître ». Ceci pourrez vous intéresser : Face aux dérives du "football business", les supporters désireux de revenir au "football populaire".

Au printemps 2020, l’État a introduit des exonérations de cotisations patronales. La Ligue a contracté un prêt avec une garantie de l’État (PGE) de 224,5 millions d’euros avant l’achèvement anticipé du championnat. Des fonds ont également été mis à disposition pour compenser la perte de revenus de vente de billets. Les mesures déjà prises par le gouvernement, hors PGE, ont été estimées à environ 100 millions d’euros.

Une valorisation réalisée en janvier par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) de la Ligue a avancé le chiffre de 1,3 milliard d’euros de pertes cumulées attendues cette saison pour les clubs professionnels français.

«Dans la saison en cours, nous n’avons eu pratiquement aucune aide. Ils nous avaient informés des exonérations de charges, cela n’a pas été appliqué pour le moment », a déploré le président du Stade de Reims, Jean-Pierre Caillot, dans un entretien à l’AFP le 5 février.

Avant même leur rencontre avec le gouvernement, certains présidents de club ont fait quelques suggestions qu’ils souhaiteraient voir adoptées: cesser de payer la taxe Buffet (5% des droits TV reversés au sport amateur), pouvoir reporter le remboursement des garanties de l’Etat. prêts (PGE) qui ont été contractés par différents clubs, bénéficient d’exonérations de cotisations patronales, assouplissent la loi Evin sur la publicité des boissons alcoolisées, etc.

De leur côté, certains clubs (en nombre très, très limité) ont entamé des discussions avec leurs joueurs pour réduire temporairement la masse salariale.

Prestations de service

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap