Football: « Les droits télévisuels agissent comme un mécanisme de transfert de la poche des téléspectateurs à celle des joueurs » – clicfoot

Categories

Football: « Les droits télévisuels agissent comme un mécanisme de transfert de la poche des téléspectateurs à celle des joueurs »

Football: "Les droits télévisuels agissent comme un mécanisme de transfert de la poche des téléspectateurs à celle des joueurs"

Tribune

Tribune

L’économiste François Levêque estime, dans un forum du «Monde», que les droits de diffusion alimentent l’escalade des salaires des joueurs, au détriment des spectateurs. Lire aussi : Droits de télévision: la Ligue de football professionnel lance son appel d'offres sans le lot BeIn Sports.

Publié hier à 13h08 Temps de lecture 3 min.

Tribune. La diffusion télévisée des matchs s’est terminée par une baisse de 40% des revenus attendue par la Ligue de football professionnel (LFP). La première de Mediapro, la station sino-espagnole qui offrait un prix énorme, et le retour de Canal +, qui sauve la fin de saison mais passe par la mauvaise nouvelle car elle offre moins d’argent. Cependant, la fin de la tendance à l’augmentation des droits, évidente depuis plusieurs années, en France et à l’étranger, est une bonne nouvelle pour les consommateurs.

La LFP étant une association du barreau de 1901, son objectif n’est pas de maximiser ses profits, mais plutôt de redistribuer une partie de ses profits au monde du football dans son ensemble. Étant donné que les acheteurs de matches et les diffuseurs sont des entreprises privées, on attend d’eux qu’ils cherchent à gagner de l’argent, pas à le perdre. C’est sans doute cette vision intuitive qui explique pourquoi les montants stratosphériques obtenus par le transfert des droits de diffusion sont communément perçus comme une victoire bienvenue sur les diffuseurs et que, à l’inverse, des montants inférieurs aux attentes de la LFP sont-ils perçus comme une preuve de l’esprit de profit actionnaires et non, quoi de plus juste, si favorable aux spectateurs. Faisons les choses correctement.

Premièrement, moins de 10% du produit de la vente des droits va au sport amateur. L’essentiel de ce remboursement a été imposé contre l’avis de la profession par les pouvoirs publics, au XXe siècle par une ministre communiste de la Jeunesse et des Sports qui a donné son nom à cette taxe, Marie-George Buffet. De plus, de nombreuses entreprises in-and-out ont acheté les droits des ligues 1 et 2 pendant quelques saisons, puis se sont retirées du jeu, telles que TF1, Eurosport, Altice et Orange. La rentabilité attendue n’étant pas là, ils ont fini par jeter l’éponge. BeIN, entré en 2012, a perdu 1 milliard d’euros par an au cours des premières années et continue de participer aux appels d’offres LFP tout en enregistrant un déficit en France. Mais son actionnaire qatari a beaucoup d’argent et l’émirat a fait du sport sa vitrine internationale.

Ceci pourrez vous intéresser :
L'orientation corporelle est un élément extrêmement important dans le football et pourtant…

La malédiction du gagnant

En réalité, les droits télévisuels enrichissent d’abord les joueurs professionnels et appauvrissent les consommateurs. Plus les droits de télévision augmentent, plus les salaires des footballeurs vedettes augmentent et plus les téléspectateurs doivent payer pour accéder aux retransmissions des matchs. Les clubs de Ligue 1, auxquels sont redistribués l’essentiel des revenus des appels d’offres, font office de courroies de transmission financière pour les joueurs: leur masse salariale absorbe près des trois quarts du total. Ceci pourrez vous intéresser : Football: l'Escaut travaille dans "une saison blanche mais avec une alternative derrière". Les radiodiffuseurs agissent comme des courroies de transmission pour les consommateurs. La raison de la disparition des marges de ces deux intermédiaires peut se résumer en un mot: la concurrence. La compétition est intense entre les clubs pour acquérir les joueurs les plus talentueux du monde, ce qui conduit à une amélioration permanente des salaires et des valeurs de transfert.

Vous avez 24,19% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Vous pouvez lire Le Monde sur un seul appareil à la fois

Ce message apparaîtra sur l’autre appareil.

Parce que quelqu’un d’autre (ou vous) lit The World avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment puis-je arrêter de voir ce message?

En cliquant sur «  » et en vous assurant que vous êtes la seule personne à pouvoir consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici?

Ce message apparaîtra sur l’autre appareil. Ce dernier restera connecté à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter à votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais en les utilisant à des moments différents.

Tu ne sais pas qui est l’autre personne?

Nous vous recommandons de changer votre mot de passe.

Michel Moulin: "Notre football est en train de mourir"
Ceci pourrez vous intéresser :
Directeur sportif du Red Star puis du FC Istres avant de devenir…

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap