Fútbol: Corinne Deacon contra la banda de Lyonnaises – clicfoot

Categories

Fútbol: Corinne Deacon contra la banda de Lyonnaises

Fútbol: Corinne Deacon contra la banda de Lyonnaises

A la question: « Aurais-tu choisi Amandine Henry si elle n’avait pas été blessée? » Corinne Deacon, la patronne du Bleu depuis trois ans et demi, n’a pas répondu. Ce nouveau tour de passe-passe observé lors de la dernière conférence de presse au siège de la FFF illustre le malaise, toujours présent, malgré la rencontre du 28 novembre qui a réuni les joueurs et l’effectif de l’équipe de France. Emmenés par les champions de l’OL, les Bleus ont reproché à leur entraîneur son management fragile, son manque de psychologie ou la mauvaise ambiance qui règne à Clairefontaine.

«C’est du passé», dit Deacon du revers de la main. Cependant, tout indique que le lien est toujours rompu entre l’un des meilleurs joueurs d’Azul et l’entraîneur. «Toutes les barrières peuvent tomber quand on a un objectif commun», analyse Aline Riera, consultante Canal +. Mais je pense qu’une limite a été franchie entre Corinne et Amandine. Je ne vois pas comment ce manque de confiance pourrait être apaisé ou comment ils pourraient recommencer de manière saine. « 

Impasse

Impasse

Pour percevoir l’ampleur de l’impasse Diacre-Henry, on peut transférer cette situation à celle de l’équipe de France masculine: ne pas sélectionner Amandine Henry (93 équipes, 6 Ligue des champions), c’est comme si on n’appelait plus, sans preuve sportive . raisons, du jour au lendemain, Antoine Griezmann ou Hugo Lloris. Le milieu de terrain avait été retiré de l’équipe nationale en octobre, avant les matchs contre la Macédoine (11-0) et l’Autriche (0-0). L’appel téléphonique a duré « quatorze secondes ». «Écoute Amandine, la liste sort demain. A voir aussi : Football: le Barça doit de l'argent à toute l'Europe. Vous ne serez pas là, comparé à vos performances actuelles. « 

LIRE AUSSI Football – Coupe du monde: Corinne Deacon, une professionnelle à la tête des Bleues

Choqué, le capitaine de l’Azul était abasourdi. Sans voix, comme ses coéquipiers de l’Olympique Lyonnais, mais expérimentés dans les méthodes racées de l’entraîneur. Dans son livre My Star, paru en 2019 (Talent Éditions), Wendie Renard a raconté l’épisode glacial du brassard de capitaine, que Corinne Deacon lui avait retiré à l’aube de sa prise de pouvoir en 2017, après une interview. individuel cinq minutes. Deux ans plus tard, lors du débriefing d’après Coupe du Monde, Corinne Deacon a critiqué sa défense pour quelques performances moyennes, qui a répondu sur ce ton: «Pour faire beaucoup mieux, il me fallait être calme. Cependant, nous sommes en conflit depuis deux ans. Et je ne sais même pas pourquoi. « 

Les réticences du marché hivernal des transferts, signe d'un football en crise
Sur le même sujet :
Après un mercato estival déjà timide, la pénurie de transferts cet hiver…

Non dit et influence

En plus de la dispute avec leur patron, Renard et Henry ont un point commun: ils jouent à Lyon (comme la gardienne Sarah Bouhaddi, qui a annoncé à l’automne rejeter la sélection … tant que le diacre était en tête). En effet, si les critiques sont nombreuses, elles viennent toutes de la bouche des joueurs de l’Olympique Lyonnais, reines du football européen depuis plusieurs années. «Les joueuses disent que les autres filles ressentent les mêmes problèmes, mais je ne crois pas ce que j’entends, et je n’ai entendu que des Lyonnaises», confie Aline Riera [59 équipes entre 1993 et ​​2002]. En les écoutant, ils ont traversé l’enfer. Mais si c’est si difficile, pourquoi continuent-ils? Ils ont un président si puissant [Jean-Michel Aulas] qu’ils ont réussi à organiser une réunion pour résoudre les problèmes. Bien sûr, il y a des problèmes de communication, mais le problème n’est pas seulement Corinne Deacon. Des efforts doivent être faits des deux côtés. Corinne est nouvelle dans le métier d’entraîneur et a déjà fait des progrès. Lire aussi : Quint-Fonsegrives. Une équipe féminine au club de football. Les Lyonnais doivent assumer leurs responsabilités. « Je n’ai pas été surpris, car j’avais déjà entendu parler de ces problèmes », ajoute Camille Abily [ancien OL et ancien international, 183 sélections], commentant les matchs de Blue en W9. L’abcès a éclaté trop tard. La situation pourrait se résoudre avant elle. empiré. Il y avait des choses qui n’étaient pas dites. Et dans un sport d’équipe, il n’y a rien de pire que le non-dit. « 

Dans les médias, Henry et Renard, chefs de file de la bande lyonnaise, n’ont pas hésité à frapper la tête des Bleues. Si Wendie Renard rapporte sur My Star qu’elle a décidé, un jour, de ne plus embrasser Deacon en signe de rébellion pacifique, Amandine Henry a interrogé la direction de l’ancienne joueuse de Soyaux dans un entretien corrosif sur Football Club Channel en novembre: «Je vu les filles pleurer dans leurs chambres. Nous sommes arrivés en sélection avec un mélange de joie et de peur. C’est le sentiment de la majorité de l’équipe. Certaines filles n’osent pas parler. Ils nous disent: vous Lyonnais avez tout gagné, vous pouvez parler. On aurait pu essayer de parler davantage avec l’entraîneur, oui… mais on a beaucoup essayé. « 

Nicolas Holveck (Président de Rennes): "Cela a dépassé le cadre du football"
A voir aussi :
Le président de Rennes, Nicolas Holveck. (A. Réau / L'équipe)Nicolas Holveck, président…

« Tu es entrain de me menacer? « 

Acculée après cet entretien qu’elle n’aimait pas, Deacon s’est néanmoins souvenue d’Amandine Henry pour les essais de novembre, la qualification acquise contre l’Autriche (3-0), une correction infligée au Kazakhstan (12-0) avec Henry dans la tribune et le fameux meeting . A Clairefontaine, les deux femmes n’avaient pas vraiment réduit la tension. Au contraire. Le journal L’Équipe a ainsi révélé les fragments d’une altercation au milieu d’une séance musclée, alors que le joueur pédalait sur un vélo stationnaire. A voir aussi : Roxana Maracineanu: "Nous devons tous penser à l'avenir du football français". Henry Deacon: «Tout se paie dans la vie. Henry à Deacon, bruyamment, audible pour ses coéquipiers: « Me menacez-vous? » « 

Même Jean-Michel Aulas s’est impliqué, ajoutant un peu d’huile au feu aux braises déjà oranges. Après avoir confié que ses joueurs revenaient attristés de l’entraînement à Clairefontaine, le président de l’OL a été surpris par l’absence de Corinne Deacon lors de la livraison de la cinquième Ligue des champions aux Lyonnaises: « Les filles auraient aimé partager cette victoire avec leur entraîneur, qui Soit il y a une timidité excessive de sa part, soit il y a un problème à discuter et qu’il faut régler. Le sélectionneur a même été critiqué pour ne pas se rendre assez souvent à Décines pour assister aux matches de l’OL. Chaque sujet de différend ramène toujours la meilleure équipe de France: Lyon. « Je n’ai jamais eu de problèmes avec les entraîneurs, Patrice Lair, ancien entraîneur de Montpellier [2005-2007], Lyon [2010-2014] et Paris s’étonne [2016]. -2018] Hormis quelques petites tensions qui peuvent parfois exister avec Bruno Bini [coach des Bleus de 2007 à 2013, ndlr], ça s’est toujours très bien passé Philippe Bergeroo [coach des Bleues de 2013 à 201 6, ndlr] m’avait également interrogé sur le brassard de capitaine de Wendie Renard. La relation de confiance est essentielle entre l’équipe nationale et les clubs qui fournissent les joueurs. Cela devient très compliqué s’il y a des tensions. « 

Lointaine et méfiante envers les médias depuis son intronisation, Corinne Deacon sait à peine déballer en public. « A partir du moment où vous résolvez vos problèmes dans la presse, les tensions surgissent forcément plus tard », analyse Riera. Les problèmes sont dans toutes les équipes, mais ils doivent rester internes. Lors de la Coupe du monde 2018, les joueurs ont pris des rafales dans le vestiaire de Didier Deschamps, et d’autres ont été envoyés sur le banc après le premier match. Il n’y a pas une grande différence d’âge entre Corinne Deacon et les joueurs [une quinzaine], ils doivent se parler. « 

Banlieue. Souhaits de football
Voir l'article :
Publié le 07/02/2021 05:09 , actualisé

« Essayer de se mettre à la place de Corinne Deacon »

Cependant, connu pour son tempérament fort, l’entraîneur le plus titré du football féminin, Patrice Lair, s’étonne de la situation: «S’il y a une joueuse avec qui je n’ai jamais eu de problème, c’est Amandine [Lair l’a entraînée à Lyon et au PSG]. C’est facile à administrer. Toujours positif, toujours en action. Lire aussi : Sans revenus de matches, publié par Mediapro, le football français demande plus à l'Etat. C’est une fille de tempérament mais une fille honnête. A une bonne humeur. « 

A LIRE AUSSI Soccer – Corinne Deacon: « Je peux être gentille parfois aussi »

Alors que l’équipe de France est réunie sans elle à Clairefontaine (avec cinq Lyonnaises, dont Wendie Renard et Eugénie Le Sommer), la question se pose: reverra-t-on jamais Amandine Henry en bleu? La blessure au mollet de la star de l’OL donne un peu d’air à Corinne Deacon. Mais pour Patrice Lair, le débat n’a même pas à exister: «Amandine Henry est une excellente joueuse qui a beaucoup contribué au football féminin français et qui est toujours en pleine possession de ses moyens. Dans une large mesure, il a sa place dans l’équipe de France. Je ne vois aucun autre joueur capable de prendre sa place. La France manque de jeunes joueurs incontournables. Il faut faire confiance aux deux locomotives: l’OL et le PSG. Connaissant bien tous ces joueurs, je sais qu’ils peuvent encore apporter beaucoup. Aline Riera a plus de nuances: «Il faut essayer de se mettre à la place de Corinne Deacon. Un joueur la critique dans un livre, elle la sélectionne quand même. Une autre la critique dans une interview et elle la renvoie également. Désormais, il ne courra pas le risque de raviver la situation de la Coupe du monde 2019, avec tous ces ressentiments. Quand on parle de cette Coupe du monde avec les filles, rien de positif ne sort. Ce stage de février se fera sans Amandine Henry et l’entraîneur aura une impression de l’humeur du groupe et saura si les filles veulent faire un balayage et sortir pendant deux ans sous sa direction. Même si cela signifie laisser les bons joueurs à la maison. Aimé Jacquet l’a fait avec Cantona, Didier Deschamps avec quelques joueurs. « 

Dans une interview accordée à Telegram fin 2020, Noël Le Graët avait donné un avis clair: «J’ai dit à Corinne que nous ne pouvions pas continuer ainsi. Il a entendu le message. Wendie Renard et Amandine Henry, même quand elles ont moins de succès, méritent de jouer pour l’équipe de France. «  » Je ne sais pas à quoi pense Corinne Deacon, dit Camille Abily. Elle est la seule à pouvoir répondre. Amandine est une très bonne joueuse avec d’excellentes qualités, mais tout dépendra de ce que l’entraîneur choisira. Avant de conclure: «L’intérêt du football féminin français est que ces tensions diminuent. Le rôle des joueurs et du staff est de se concentrer sur les grands objectifs, à savoir l’Euro 2022 ». Au début du rallye, Deacon se dirigeait dans cette direction: «Il faut arrêter de regarder en arrière. Je veux continuer à avancer. Je suis optimiste que mes joueurs entendront également ce message et qu’ils voudront également passer à autre chose. C’est à nous d’être conscients de ce qui ne va pas et de faire en sorte que chacun ait quelque chose pour soi et vive un peu mieux. Mais tu sais, on n’est pas malheureux en équipe de France. Ce n’est pas la première fois que Corinne Deacon répète ce mantra. Cette fois, sera-t-il audible pour les Lyonnais?

Le spiel d'un footballeur viennois face aux organisateurs de la Coupe de France
A voir aussi :
Le spiel d'un footballeur viennois ne passe pas inaperçu. Annie-Laure Gulli, une…

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap