Leonardo en exclusivité sur France Football: « On ne change pas d’entraîneur pour se montrer » – clicfoot

Categories

Leonardo en exclusivité sur France Football: « On ne change pas d’entraîneur pour se montrer »

Leonardo en exclusivité sur France Football: "On ne change pas d'entraîneur pour se montrer"

Dans un long entretien accordé à France Football qui sort ce mardi, le directeur sportif du PSG s’explique longuement sur les dossiers «chauds» tels que le renvoi de Tuchel, les prolongations de Neymar et Mbappé ou encore la possible venue de Leo Messi.

Sur le licenciement de Tuchel: « Peut-être qu’il ne m’a plus compris »

Sur le licenciement de Tuchel: "Peut-être qu'il ne m'a plus compris"

«On savait, et il (Tuchel) savait, que ce serait difficile de renouveler son contrat à la fin de la saison… Mais là, nous avons décidé d’anticiper un peu. (…) On n’a pas changé de coach pour faire les beaux. (…) Je ne pense pas que ça pouvait être une surprise pour Tuchel. Ceci pourrez vous intéresser : Football: Mesut Özil confirme sa signature à Fenerbahçe de Turquie. Ce n’était pas la première fois que l’on parlait ensemble de la situation. Peut-être qu’il ne me comprenait plus…»

Sur la gouvernance: « Vous ne dirigez pas un club avec des caprices »

«Il faut comprendre que les décisions ne nous sont pas imposées au gré de soi-disant caprices (NDLR : en provenance de Doha). Parce que le PSG est une entité désormais structurée, très pro, avec une vision à long terme et des personnes très compétentes. A commencer par Nasser qui a une idée très claire de la voie à emprunter pour conduire le club au sommet. (…) Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas revenu au PSG pour passer mon temps à entendre : «Leo fais ci, Leo fais ça…». Ca n’aurait pas de sens. (…) On ne dirige pas un club avec des caprices. Vous croyez que l’on dépense des millions dans l’achat de joueurs ou la construction d’un nouveau centre d’entraînement et que l’on va passer juste quelques minutes pour se séparer d’un coach sur un coup de tête ?»

Sur le Qatar: « Pouvons-nous penser au jour où il partirait? »

«Cette relation (NDLR : entre le Qatar et le PSG) est basée sur l’émotion et la passion pour le PSG et le football. Je continue de penser que les gens ne sont pas toujours très reconnaissants vis-à-vis de cet engagement. Regardez quelques secondes ce que le PSG de QSI a fait pour la Ligue 1. Pastore, Ancelotti, Thiago Silva, Ibrahimovic, Beckham, Cavani, Neymar, Mbappé, Marquinhos, Verratti, Di Maria, Icardi, Navas… Ils sont tous venus dans le Championnat de France grâce à qui ? On peut arrêter de parler sans arrêt d’argent pour apprécier, un peu, tout le travail et l’engagement réalisés en faveur du PSG bien sûr, mais aussi de l’image et la réputation du football français à l’étranger ? On peut penser au jour où le Qatar, fatigué par toutes ces histoires, déciderait de partir ?»

Sur Mauricio Pochettino: « Il est important d’affirmer un style »

«(…) Je pense qu’il est important d’affirmer un style sur le terrain. Parce que Paris doit avoir son identité. Ça ne se fait pas en quelques semaines mais sur plusieurs années. Et je pense que Pochettino peut nous permettre d’affiner ça d’une manière constante et en rapport avec l’ADN du club.»

Sur Neymar et Mbappé: « Ceux qui veulent vraiment rester resteront »

«J’espère qu’ils sont convaincus que le PSG est un bon endroit actuellement pour un joueur de foot de très haut niveau et ambitieux. (…) Il faut juste trouver un accord entre leurs envies, leurs exigences, nos attentes et nos moyens. On n’est pas à les supplier : «S’il te plaît, reste.» C’est plus argumenté que ça. Resteront ceux qui veulent vraiment rester. On échange régulièrement et j’ai de bonnes sensations sur ces deux dossiers-là.»

Sur Lionel Messi: « Notre chaise est réservée, juste au cas où … »

«Les grands joueurs comme Messi seront toujours mis sur la liste du PSG. Mais ce n’est bien sûr pas le moment d’en parler, ni d’y rêver. (…) Mais on est assis à la grande table de ceux qui suivent le dossier de près. En fait, non, on n’est pas encore assis, mais notre chaise est juste réservée au cas où… Quatre mois (NDLR : d’ici la fin de la saison) dans le football, c’est une éternité, surtout dans cette période.»  

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap