Pourquoi les entités du football changent leur identité visuelle – clicfoot

Categories

Pourquoi les entités du football changent leur identité visuelle

Pourquoi les entités du football changent leur identité visuelle

Dans le football, de plus en plus de clubs n’hésitent pas à changer leur identité visuelle quitte à renier leur emblème ou leur nom historique. Ces changements, souvent critiqués par les fans historiques de ces clubs, ne surviennent cependant pas par hasard et ont un but bien précis. Recherche sur cette nouvelle tendance du football.

La Juventus, les Girondins de Bordeaux ou encore l’Inter Milan et la Fédération espagnole récemment … De nombreuses entités de football se montrent avec un nouveau déguisement au grand dam de leurs plus fidèles supporters qui critiquent vivement ces décisions. Lire aussi : Football: Frédéric Thiriez, candidat à la présidence de la FFF, visite Toulouse avec Basile Boli. Si ces entités voient que leurs pairs sont critiqués lorsqu’ils changent d’identité visuelle, on se demande pourquoi ils continuent à le faire, quel est le véritable intérêt derrière ces changements? Eh bien, la réponse est simple et elle ne plaira probablement pas aux amateurs de football d’antan.

Quelle est la suite après cette annonce?

Le football est le sport le plus populaire au monde, il est observé sur tous les continents et, face à cette mondialisation, les clubs et fédérations franchissent le pas et modifient l’identité visuelle, généralement à des fins purement commerciales. Le train tourne et le football ne s’arrête pas.

Les entités deviennent des marques mondiales

Si le changement d’identité visuelle n’est pas quelque chose de révolutionnaire, il est particulièrement à la mode ces dernières années. Les clubs de football, comme certains joueurs, deviennent des marques véritablement mondiales. Ces changements identitaires sont évidemment reflétés et travaillés à la hausse, ils ne sortent pas de nulle part et traduisent généralement la volonté d’être perçus d’une manière nouvelle au niveau international. Les entités du football réfléchissent ainsi à l’image qu’elles veulent véhiculer afin d’optimiser toutes les opérations marketing issues de ces changements, ce sont de véritables stratégies mises en place qui sont en phase avec l’évolution du métier du football depuis de nombreuses années.

Les entités du football sont désormais de véritables produits vendus dans le monde entier au travers notamment des droits de télévision, qui ont fait la une du football français cette saison avec le scandale Mediapro. Pour devenir des marques mondiales, les clubs investissent ailleurs que dans le football et, en particulier, dans les jeux vidéo et plus particulièrement dans l’E-Sport, comme on l’a vu ces dernières années au Paris Saint-Germain notamment. Changer son identité visuelle n’est donc qu’une étape de plus dans le processus, mais ce changement ne peut pas se produire tout le temps, il doit vraiment marquer un tournant dans l’histoire du club ou de l’équipe nationale.

Changez votre image, oui … Mais quand?

En regardant de près les différents changements apportés ces dernières années, nous pouvons voir que les changements d’identité visuelle sont préférables à l’approche des grandes compétitions pour les équipes nationales, car l’Espagne prévoit pour 2022 un nouveau badge sur le maillot et une nouvelle identité visuelle pour le Fédération. Pour les clubs, ces changements ont tendance à se produire lors de l’entrée dans une nouvelle ère avec, par exemple, une nouvelle direction ou de nouveaux actionnaires.

C’est le cas de l’Inter Milan qui vient de changer de bouclier et envisage même, selon certaines rumeurs, de changer de nom à la demande des propriétaires chinois du groupe Suning arrivés au début de la saison 2016. 2017 et qui s’est rapidement dit prêt à investir massivement pour reconstruire le club lombard en un bastion du football.

🛣️ Nous avons parcouru de nombreuses routes pour revenir là où tout commence.

⚽️ Un nouveau match plus intense, ouvert et moderne commence. Pour atteindre tous les endroits.

🇪🇸 RFEF, LE FOOTBALL. # NewImagenRFEF pic.twitter.com/QVeF9NHR05

Changements stylistiques minimalistes en vogue

À l’instar du Paris Saint-Germain ou de Manchester City, qui ont changé de logo en 2013 et 2015, la nouvelle identité visuelle de l’Inter Milan a émergé sous la direction de nouveaux propriétaires extrêmement riches qui voulaient amener le club dans de nouvelles dimensions, à la fois en dehors du terrain. terrain de jeu.

«L’objectif est de rendre la marque Inter plus pertinente et reconnaissable au-delà de sa base de fans et de permettre à un public plus jeune et plus international de s’identifier aux valeurs d’inclusion, de style et d’innovation», explique la direction de l’Inter Milan pour justifier le changement. bouclier.

En plus de vouloir toucher un public international, il existe une réelle volonté d’atteindre la «Génération Z» qui est une génération née dans les airs où le numérique a une place immense dans la société.

Pour atteindre cette génération Z et donc s’adapter au monde numérique, les entités misent sur des boucliers simplifiés et numérisés, simplement modernisés.

Le mécontentement des fans

Le 1er juillet 2019, la Ligue française de football professionnel lancera un nouveau logo pour incarner davantage son rôle d’institution du football français. «Toutes les affiches visuelles ont été modernisées pour gagner en impact sur les discours et mieux mettre en valeur les multiples facettes de l’action quotidienne de l’institution (organisation et régulation des concours, développement économique, engagement social)», explique l’instance dans un communiqué.

Alors que la Juventus a eu le même blason depuis le début du 20e siècle, le président Andrea Agnelli en a introduit un nouveau en juillet 2017. Ce logo qui orne désormais les maillots et les produits Bianconeri est beaucoup plus minimaliste que le précédent. Adieu les rayures verticales noires et blanches, le taureau qui est le symbole de la ville et la couronne qui laisse place à un dessin avec deux simples « J » et l’inscription « JUVENTUS » qui est restée avant d’être enlevée plus tard pour renforcer ce côté minimaliste. . La vieille femme ne représente plus vraiment la ville, mais se représente elle-même, représente désormais la marque « Juventus » dans le monde entier. Ce nouveau blason change même de couleur en fonction de la chemise utilisée.

Avec le « J » pour la Juve ou les lettres « I » et « M » pour l’Inter, les deux clubs italiens se positionnent sur le marché de la marque avec une image très simple qui peut ressembler à la virgule des groupes Nike, adidas et même le célèbre  » M « et » F « de McDonald’s et Facebook, par exemple. C’est une véritable révolution dans l’ADN de ces clubs.

Des résultats sans appel

Du côté des vieilles, cette nouvelle identité visuelle se traduit par l’obsession d’Andrea Agnelli pour la modernisation du football. Le président turinois a fait sa marque à de nombreuses reprises en poussant pour une « Super Ligue européenne » qui rapporterait plus d’argent aux grands clubs inscrits. Para reconquistar a los jóvenes y, por tanto, a la Generación Z, a la que le resultaría difícil permanecer mucho tiempo congelada frente a una pantalla, incluso propuso la idea de una suscripción que le permitiera seguir solo los últimos 15 minutos de un partido de football. S’adapter pour atteindre un public plus large et plus jeune afin d’élargir votre marque est gratuit. Les fans détestent voir leur club perdre une partie de son identité.

Bien que l’objectif de ces changements d’identité soit clairement le marketing, c’est l’ADN de l’entité qui est souvent affecté, ce qui exaspère de nombreux fans. Il suffit de regarder les réactions des adeptes Bianconeri ou Nerazzurri sur les réseaux sociaux pour se rendre compte qu’un changement de blason n’est pas du tout facile à gérer. Pour préparer les fans à l’actualité toujours controversée, les clubs peuvent même choisir de filtrer les images quelques mois avant l’annonce officielle. Si c’est impossible à dire, c’est certainement une possibilité qui a du sens de prendre la température du côté des ventilateurs. Les nouveaux emblèmes de la Vieille Dame et de l’Inter Milan, par exemple, ont été divulgués bien avant leur annonce. A cet égard, de nombreuses rumeurs font état d’une refonte totale de l’image du club milanais pendant de nombreux mois avec notamment un changement de nom minimaliste de « FC Internazionale Milano » à « Inter Milano ». Cette nouvelle a exaspéré les fans de l’Interista, il se pourrait que les dirigeants du club aient reculé, se contentant simplement de moderniser le bouclier mettant en évidence les lettres «je» et «M» que l’on peut traduire par «je suis». littéralement « je suis ».

Communiqué de presse de Nîmes Olympique, GN91 et Nemausus 2013. pic.twitter.com/K8VVcEB1fc

À Nîmes ou à Everton, par exemple, c’est pire. Après avoir dévoilé leur nouvelle identité visuelle, les clubs ont fait face à de vives critiques et même à un appel à boycotter la campagne d’abonnement de Crocs, incitant ces deux clubs à revenir sur leur décision en proposant un vote aux fans qui ont attribué un nouveau logo à votre favori. club.

Tous les clubs sont-ils condamnés à changer d’identité visuelle?

Alors un vrai débat surgit, faut-il absolument rester dans l’essence du football ou doit-on laisser les entités enfreindre les codes dans l’intérêt de leur santé financière? Car oui, les clubs sont déjà, ou sont en train de devenir, de véritables entreprises, que cela nous plaise ou non. Et parce que, au détriment du symbolisme, la modernisation de votre identité visuelle peut générer de grands bénéfices économiques …

Ce qui rapporte le plus d’argent aux clubs et aux équipes aujourd’hui, ce sont les droits de télévision qui se vendent pour des sommes astronomiques et des revenus extérieurs provenant du parrainage et du marketing. Les ventes de billets sont passées au second plan et représentent une plus petite partie de la rotation des clubs et des fédérations aujourd’hui, d’autant plus qu’avec la pandémie mondiale actuelle, la plupart des matchs se jouent à huis clos. L’importance du marketing se reflète également dans le nombre de maillots que les fabricants d’équipes proposent chaque année, y compris les maillots domicile et extérieur, les troisième voire quatrième maillots et les maillots d’événement, les fans ne savent plus quoi faire.

C’est donc dans l’optique d’augmenter leurs revenus liés au merchandising que de nombreuses entités souhaitent changer d’image. Après le changement de badge, la Juventus est passée de 114,4 à 143,3 millions d’euros de revenus commerciaux (sponsoring + merchandising) entre la saison 2016-2017 et la saison 2017-2018 selon le bureau d’études de Statista. Ces chiffres ne sont pas directement affectés par Cristiano Ronaldo depuis son arrivée pour le début de la saison 2018-2019.

Du côté du FC Nantes, le nouveau logo présenté en mai 2019 a été vivement critiqué par les supporters. Plus raffiné et moderne à la Juventus, il a cependant réalisé un énorme profit pour le club nantais, qui a vu son chiffre d’affaires merchandising augmenter de 85% grâce à une explosion de 300% des ventes de maillots au fil des mois.qui a suivi l’opération selon L «Équipe.

Les bénéfices sont si importants que les clubs peuvent se permettre d’aliéner les supporters pendant un certain temps en introduisant de nouveaux logos minimalistes auxquels un large public international peut facilement s’identifier.

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap