Soccer – Championnats nationaux: encore une défaite! – clicfoot

Categories

Soccer – Championnats nationaux: encore une défaite!

Soccer - Championnats nationaux: encore une défaite!

TRIBUNE. Frédéric Thiriez, ancien président de la Ligue de football professionnel (de 2002 à 2016), est candidat à la présidence de la Fédération française de football.

TRIBUNE. Frédéric Thiriez, ancien président de la Ligue de football professionnel (de 2002 à 2016), est candidat à la présidence de la Fédération française de football.

Abandonnez et souffrez! Voici le bilan d’une année de gouvernement de la Fédération Française de Football (FFF). L’arrêt de Nacional 2 et D2 Women est la dernière défaite de la série en cours. Voir l'article : Football : Montpellier Hérault s'incline sur sa pelouse face à Monaco (2-3). Et quand on lit la réaction du président sortant à l’annonce de la décision du gouvernement («Je prends note»), on est consterné: «Prends note», c’est ça, défendre le football français?

La grande démission d’avril 2020

Au printemps, le virus attaque toute l’Europe. En France, la hache tombe: dernière étape de la Ligue 1 et de la Ligue 2. Pas de suspension, mais de fin de saison! Et tout cela, décidé dans une phrase lapidaire de Noël Le Graët dans une interview au Brest Telegram. Le prétexte: une autre phrase, dans un discours du Premier ministre, ajoutée à la dernière minute et sortie de nulle part. Résultat: le football français paralysé. Cependant, dix-sept jours plus tard, l’Allemagne prend le relais, puis tous les autres grands pays du football. Coût: environ 500 millions d’euros pour le football professionnel français, l’équivalent de Mediapro. Et nous ne parlons que des conséquences économiques …

Nouveau rappel en octobre 2020 pour la Coupe de France et le National 2

En octobre, la France a brandi la poursuite des championnats «de haut niveau» pour montrer qu’elle comprenait son erreur d’avril, qui n’a jamais été admise ni admise. Futsal Ligue 1, Ligue 2, D1F et D1, ainsi que National 1. Mais… la Coupe de France, n’est-ce pas d’un haut niveau? Et le Nacional 2? Ce sont 2 000 emplois, dont 1 000 joueurs contractuels qui vivent du football. Pendant ce temps, les Anglais jouent jusqu’à la 6e division, comme les autres grands pays qui descendent au moins au 4e niveau. Deuxième démission, deuxième défaite.

Troisième démission, en janvier 2021, à la Coupe de France féminine, la Nationale 2 et la D2 féminine

En janvier, la Coupe de France redémarre et 36 millions d’euros sont économisés en recettes fédérales. Finalement ! Mais avec une nouvelle formule, improvisée en raison du temps perdu depuis octobre. En réalité, ce n’est plus la Coupe de France, et huit clubs (et huit de trop!) Perdent le droit en ne pouvant raisonnablement préparer les joueurs en dix jours. Mais si la Coupe de France masculine reprend, ce n’est pas le cas pour les femmes! Et la National 2 et la D2 féminine n’ont pas encore repris …

Mars 2021: une fois de plus, Noël Le Graët se rend et «prend note»

La FFF et le gouvernement ont fini par reconnaître, le 18 février, le «haut niveau» de Nacional 2 et D2F. Cela aurait pu être fait en octobre avec un FFF plus courageux, mais au moins ça recommence. Six matchs tardifs se jouent le 27 février. Patatras, le gouvernement a reculé le 3 mars. Nouveau report d’au moins un mois, qui sonnera probablement à l’issue de ces championnats qui perdent soudainement leur étiquette de «haut niveau»… Les clubs et joueuses de N2 et D2 femmes ont fait tous ces efforts en vain, et le tout sans être défendu jamais par leur propre fédération. Avez-vous lu une déclaration de Noël Le Graët quelque part? Oui, un et un seul, après coup: «Je prends note», vient de dire le président. Et aussi, pas un mot pour les clubs qui ne survivent déjà que grâce à l’oxygène. Pas un mot pour ces joueurs dont c’est le métier et qui doivent tout arrêter. Pas une oreille pour les écouter et réaliser le combat qui doit être mené pour eux. Et pas un mot pour justifier ou même s’excuser de cette nouvelle démission qui sonne comme une nouvelle défaite ouverte.

Tirons ensemble les leçons de ces échecs successifs. La situation sanitaire est bien sûr complexe, mais l’enjeu du football est immense: social, éducatif, économique. D’autres secteurs ont beaucoup moins de points forts, mais peuvent être utilisés efficacement. Notre sport doit enfin se battre et peser de tout son poids! Avec deux millions de licenciés (soit environ huit millions de personnes avec des familles), le football aurait-il juste à «prendre note»? Le football n’a-t-il rien de plus à faire que d’attendre passivement que le gouvernement lui dise quoi faire, hier, aujourd’hui et demain?

De Bérézina à Waterloo, il est démontré que ce n’est pas en renouvelant une équipe aussi amusante – en surface, un pseudo-monarque à la fin de son règne, flottant en quelque sorte au-dessus d’un groupe d’ennemis qui se disputent le trône deux par deux – que notre football sera défendu et sauvé dans une période aussi difficile. Nous appelons les participants au vote du 13 mars à mettre un terme définitif à cette terrible spirale de résignation et de défaite. Nous vous demandons d’entrer résolument dans une nouvelle ère de détermination et de victoire, en vous appuyant sur notre liste et notre projet. Changer cette équipe n’est pas une révolution: c’est montrer votre ambition pour notre sport, c’est croire en l’avenir de notre football. C’est un vœu de sagesse.

* Frédéric Thiriez est candidat à la présidence de la FFF

Vous lisez actuellement: Football – Championnats nationaux: encore une défaite!

Naomi Osaka se voit offrir un club de football féminin américain
Voir l'article :
A quelques jours de l'ouverture de l'Open d'Australie, qui sera l'une des…

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap