Un ancien entraîneur de football reconnu coupable de viol et d’agression sexuelle sur des mineurs – clicfoot

Categories

Un ancien entraîneur de football reconnu coupable de viol et d’agression sexuelle sur des mineurs

Un ancien entraîneur de football reconnu coupable de viol et d'agression sexuelle sur des mineurs

L’homme de 48 ans est notamment accusé de «viol et agression sexuelle par une autorité et des mineurs de moins de 15 ans».

Un ancien entraîneur de football, qui se présentait comme recruteur pour les centres de formation, est renvoyé aux Assises de Paris pour viol ou agression sexuelle sur huit adolescents entre 2003 et 2018, a-t-on appris lundi de sources qu’ils l’ont corroboré.

Ahmed G., 48 ans, est accusé de « viol et agression sexuelle par une personne en situation d’autorité sur des mineurs de moins de 15 ans, tentative de viol, propositions sexuelles électroniques et corruption de mineurs » contre huit jeunes joueurs, dont la plupart avaient moins de 15 ans. . et qu’il a été formé dans des clubs de la région parisienne, ont indiqué des avocats et une source proche du dossier.

Messages sexuels

Messages sexuels

Les faits ont été révélés en octobre 2015, lorsque la mère d’un adolescent de 13 ans s’est présentée dans un commissariat de police de la banlieue parisienne après avoir découvert de nombreux messages sexuels sur le téléphone portable de son fils de la part de son entraîneur. Voir l'article : Football: si le championnat s'arrête, la Ligue a tout prévu cette fois.

Ahmed G., inculpé et placé sous contrôle judiciaire en février 2016 avec une interdiction de recevoir des mineurs, a été emprisonné un mois plus tard pour avoir contacté des mineurs et leur avoir dispensé une formation, malgré les interdictions.

Après un an de détention, il est placé sous contrôle judiciaire avec à nouveau l’interdiction de fréquenter les terrains de football et les mineurs. Mais il a été réincarcéré en février 2019: il formait des jeunes dans un club de la région parisienne. Les enquêteurs se rendent compte par la suite que, entre-temps, il a violé un autre garçon. L’enquête a permis d’identifier plusieurs victimes, jeunes fans de football, d’origine africaine et d’origine modeste.

«Il rejette tous les viols, reconnaît en revanche certaines agressions sexuelles et en conteste d’autres», explique son avocate, Peggy Salomé, précisant qu’il avait «un réel sentiment de culpabilité».

Ahmed G. a utilisé un « modus operandi récurrent » pour gagner la confiance des adolescents: il s’est présenté comme recruteur pour les centres de formation, a établi une relation de proximité puis les a agressés sexuellement, selon l’acte d’accusation signé par un coroner parisien le 4 février, ce qui a été noté par l’AFP. L’enquête a porté sur l’identification difficile d’autres victimes et le silence des adolescents.

«À notre avis, les victimes sont beaucoup plus nombreuses. On a vu la liberté d’expression, mais c’est encore un processus fragile », dit Agathe Blanc, qui défend les intérêts de quatre d’entre eux.

Sport en vidéo: deuxième but de Khazri contre Bordeaux le 11 avril (4-1)

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap